Coronavirus (COVID-19), nous continuons de vous accompagner !

La santé et la sécurité de nos clients et celles de nos collaborateurs ont toujours été notre priorité, et d’autant plus dans ce contexte de pandémie. Pour cette raison, nous avons mis en place un plan de continuité d’activité et une procédure d’intervention permettant d’agir dans des conditions sanitaires optimales (en savoir plus ici). La prise de rendez-vous devient ainsi disponible sous ces conditions.

Nous vous remercions de votre compréhension. Prenez soin de vous !

Pages internes

Reconversion professionnelle et formation pour devenir diagnostiqueur immobilier

Diagnostiqueur immobilier : qu’est-ce que c’est ?

Le diagnostic immobilier constitue une démarche à travers laquelle un professionnel appelé diagnostiqueur procède à l’évaluation d’un bâtiment à base des indicateurs spécifiques. Ainsi, le diagnostiqueur est un spécialiste des normes relatives à la construction, à la rénovation ou à l’exploitation d’un immeuble. Il a pour devoir de veiller au respect strict des normes en vigueur concernant :

  • les installations de gaz, d’électricité et l’exposition au plomb
  • le diagnostic des performances en énergie
  • la prise en compte de l’état des risques : qu’ils soient naturels ou technologiques
  • la présence de l’amiante, de termites ou de mérules
  • la sécurité de l’installation des piscines extérieures.

Son diagnostic est vital pour le bon déroulement des transactions immobilières.

Missions et qualités d’un diagnostiqueur immobilier

L'intervention d'un diagnostiqueur est obligatoire dans le cadre de toute transaction immobilière. Ce dernier a pour mission de :

  • recueillir et analyser les fiches techniques des bâtiments tout en réalisant des prélèvements d’échantillons, des mesures d’eau, d’air et de poussières
  • identifier et évaluer les différents risques environnementaux et sanitaires tout en diagnostiquant l’état des produits et matériaux de construction
  • procéder au diagnostic du plomb, amiante, gaz, l’état parasitaire de l’habitat et les performances énergétiques
  • contrôler la qualité d’un bien, établir des dossiers de contrôle technique tout en réalisant des calculs de surfaces
  • analyser les résultats et procéder à des mesures correctives afin de délivrer le certificat ou attestation de contrôle
  • prospecter et suivre ses clients tout en formant le personnel aux mesures de sécurités et de préventions adéquates.

Ainsi, vous devez avoir des connaissances en techniques métré et d’analyse, droit immobilier, normes de la construction et pathologies du bâtiment.

Appelé à travailler de façon autonome, le diagnostiqueur est un professionnel rigoureux et doté d’un sens d’analyse aigu. Il doit être méticuleux et impartial dans l’exercice de sa profession.

Quelles formations pour devenir ou se convertir en diagnostiqueur immobilier ?

Même s’il s’agit d’un domaine bien rémunéré, il est quand même rare de voir le métier de diagnostiqueur immobilier être exercé en profession initiale. Il s’agit pour la plupart du temps d’une profession de reconversion. Il est à noter que l’âge moyen de ceux qui exercent ce métier se situe entre 40 et 50 ans. Cela implique que le diagnostiqueur immobilier est quelqu’un qui dispose au préalable des expériences professionnelles. Qu’il s’agisse d’une formation initiale ou d’une reconversion, les formations pour devenir diagnostiqueur sont nombreuses et plusieurs voies peuvent être emprunter pour faire ce métier.

Il n'existe aucun diplôme spécifique permettant d'exercer en tant que diagnostiqueur immobilier. Toutefois, il vous faut des certifications relatives à l’expertise en plomb, amiante, gaz, électricité, diagnostic de performance énergétique, termites, etc. L’accréditation qui vous sera délivrée a une durée de validité de 5 ans et devra faire l’objet de renouvellement. Elle témoigne que vous disposez les connaissances nécessaires pour exercer ce métier en toute légalité. Vous pouvez l’obtenir soit en suivant la formation auprès d’un centre agrée ou une formation universitaire.

Concernant la formation universitaire, il vous faudra obtenir un BTS ou DUT en bâtiment ou génie civil. Vous pouvez également faire une licence professionnelle en métier de bâtiment. Par ailleurs, vous avez également la possibilité de suivre une formation continue dispensée par plusieurs organismes de formation.