Pages internes

Mesures d’empoussièrement en fibres d’amiante

diagnostic-termitesL’amiante, bien que la loi ait interdit son utilisation au 1er Janvier 1997, reste un problème sanitaire majeur en France.

Malgré les mesures prises pour désamianter un grand nombre de bâtiment, beaucoup trop de constructions immobilières restent encore amiantés.

A quoi servent les mesures d’empoussièrement ?

Il s’agit de l’unique moyen de «quantifier» le danger amiante.

Dans le cadre du code de la santé publique, les mesures d'empoussièrement visent à assurer la protection de la population qui réside, circule ou travaille dans les immeubles bâtis où sont présents des matériaux et des produits contenants de l’amiante.

Dans le cadre du code du travail, ces mesures d’empoussièrement permettent le contrôle du respect de la «valeur limite d’exposition professionnelle» (VLEP) afin d’assurer la sécurité des travailleurs au contact de l’amiante.

En quoi consistent les mesures d’empoussièrement en fibreS d’amiante ?

Les mesures d’empoussièrement statiques

Les mesures d'empoussièrement statiques correspondent à l’échantillonnage de l’air ambiant d’un périmètre. Cet échantillonnage se traduit par un prélèvement d’air au moyen de pompes disposées selon une stratégie de maillage ciblé de la zone étudiée. D’autre part, l’échantillonnage est caractérisé par le seul captage de la fraction thoracique de l’air (fraction respirable par l’Homme) grâce à une tête de prélèvement. L’air prélevé traverse un filtre à un débit fixe de 7 litres par minute.

mesure-empoussierement-environnementale mesure-empoussierement-amiante-statique

Les mesures d’empoussièrement opérateur

Les mesures d'empoussièrement opérateur correspondent au prélèvement de l’air ambiant d’un opérateur réalisant une tâche mettant en jeux des matériaux ou des produits contenants de l’amiante. Le prélèvement est caractérisé par un captage de la fraction totale de l’air directement sur le filtre à un débit fixe de 3 litres par minute.

Durant ces prélèvements, les éventuelles fibres d’amiante se déposent sur les filtres. Analysés en suite en Microscopie Electronique à Transmission (MET), les fibres sont dénombrées. Elles subissent alors une diffraction électronique et une analyse chimique pour définir leur famille.

Quand faut-il réaliser des mesures d’empoussièrement amiante ?

Il existe plusieurs situations où des mesures d’empoussièrement amiante sont nécessaires :

Surveillance des bâtiments suite au repérage amiante

Le code de la santé publique rend obligatoire la réalisation de mesures d’empoussièrement après la mise à jour du Dossier Technique Amiante (DTA) et en fonction de l’état de conservation des matériaux contenant de l’amiante. Ces contrôles permettent d’assurer la surveillance périodique des matériaux de la liste A (de l’annexe 13-9 du code de la santé publique) et de déclencher des travaux de désamiantage et ou de confinement si l’exposition est trop importante.

Mesures d’ambiance des bâtiments après incident/sinistre

Suite à un incident (incendie, inondation, tempête, vandalisme, etc..) mettant en jeux des matériaux ou des produits contenants de l’amiante, des mesures permettent d’évaluer le risque amiante pour les occupants du bâtiment mais aussi pour les entreprises allant intervenir. Ces mesures sont indispensables pour la reprise de l’activité et le démarrage de travaux.

Mesures opérateur/ambiance avant, pendant et après les chantiers SS3–SS4

En amont de chantier de désamiantage, des mesures doivent être réalisées afin d’établir l’état initial du bâtiment pris en mains par le désamianteur.
Imposées par le code du travail, des mesures sur les installations ainsi qu’en périphérie permettent de s’assurer du bon déroulement des opérations ainsi que de la sécurité du public, pendant le chantier. D'autre part, des mesures sur opérateur permettent le calcul de la VLEP et la validation de processus de travail. Ceci donne aux désamianteurs et aux entreprises SS4 (Sous Section 4) un moyen de comparer le risque amiante de chacun de leurs modes opératoires.
En fin de chantier, des mesures sont réalisées dans le confinement et dans l’emprise générale du chantier afin de s'assurer de l'absence d'amiante dans l'air des locaux.

mesure-empoussierement-chantier-ss3-ss4 

Mesures d’ambiance des bâtiments après chantier (restitution)

Suite à un chantier de désamiantage, des mesures libératoires avant l’intervention d’autres entreprises et/ou avant réoccupation des locaux doivent être réalisées (sur le périmètre du chantier et de ses installations) afin de répartir les éventuelles responsabilités et de réintégrer les occupants en sécurité.

Qui peut réaliser une mesure d’empoussièrement en fibres d’amiante ?

Seuls les techniciens habilités par un organisme accrédité par le Cofrac peuvent réaliser une stratégie et un prélèvement amiante conforme (selon des conditions définies par arrêtés des ministères de la construction de la santé et du travail. (Art r1334-25).

Formés au risque amiante (SS4), aux procédures et aux techniques de prélèvement, les effectifs du Laboratoire Allodiagnostic vous rendent des mesures fiables du risque amiante.

L'offre Allodiagnostic pour le controle d'empoussièrement amiante

Allodiagnostic* est accrédité par le Cofrac pour l’activité de mesure d’empoussièrement en fibre d’amiante en tant qu’entrepreneur principal (stratégie d’échantillonnage et prélèvements d’air). Ces missions de prélèvements et d’analyses permettent de déterminer le nombre de fibres d’amiante par litre d’air dans un périmètre échantillonné.

Ces mesures pourront être effectuées dans les immeubles bâtis (LAB REF 26), au poste de travail (LAB REF 28) et dans un environnement extérieur (HP ENV).

Le cadre réglementaire

Mesures d’empoussièrement dans les immeubles bâtis Article R 1334-25 du Code de la santé publique.
Arrêté du 19 août 2011 relatif aux conditions d'accréditation des organismes procédant aux mesures d'empoussièrement en fibres d'amiante dans les immeubles bâtis.
Arrêté du 19 août 2011 relatif aux modalités de réalisation des mesures d'empoussièrement dans l'air des immeubles bâtis.
Mesures d’empoussièrement sur les lieux de travail Article R. 4724-14 du code du travail.
Arrêté du 14 août 2012 relatif aux conditions de mesurage des niveaux d'empoussièrement, aux conditions de contrôle du respect de la valeur limite d'exposition professionnelle aux fibres d'amiante et aux conditions d'accréditation des organismes procédant à ces mesurages.

 

 

 

 

 

 

 

Notre expertise sur l'amiante en vidéo

Infographie : Dossier spécial Amiante

Infographie : Dossier spécial Amiante

Écrit par ELODIE VANIER ,  le 06 avril 2017

Amiante / Allodiagnostic | Soyez le premier à commenter cet article...

Pour contribuer à la prise de conscience santé, le service communication d’Allodiagnostic a réalisé une infographie sur l’amiante afin d’ale...

Lire la suite
Diagnostic amiante erroné : quels recours et que faire pour qu'il soit bien réalisé ?

Diagnostic amiante erroné : quels recours et que f...

Écrit par ELODIE VANIER ,  le 13 mars 2017

Amiante | Soyez le premier à commenter cet article...

Depuis une petite quinzaine d'années, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic amiante lors de la vente de son bien immobilier.

Lire la suite
Diagnostic amiante : dans quels cas le réaliser ?

Diagnostic amiante : dans quels cas le réaliser ?

Écrit par ELODIE VANIER ,  le 06 mars 2017

Amiante | 1 Commentaire

Le diagnostic amiante fait partie des obligations liées à la vente d'un appartement ou d'une maison, depuis une petite quinzaine d'années.

Lire la suite